D'où venons-nous ? Qui sommes-nous ?

Aujourd’hui, les notions d’incarnations, de vies antérieures sont souvent abordées dans le milieu notamment spirituel. L’idée en la réincarnation était déjà présente dans le monde antique et romain, mais apparaissait sous forme de métempsycose (migration de l’âme dans un corps, un animal ou un végétal),  de métensomatose (passage du corps dans un autre corps – et non l’âme-), de palingénésie (les éléments de la vie s’échangent, se redistribuent après la mort, partout, toujours, constamment), ainsi qu’à l’éternel retour (répétition sur plusieurs milliers d’années des mêmes événements). 

Ainsi, pour Platon, « Les vivants ne proviennent de totalement rien d’autre que des morts ».

Pythagore parle « transmigration de l’âme » et selon lui,  la qualité de la réincarnation était liée à l’existence menée sur le plan terrestre. La sagesse, la morale, l’étude conduisait l’âme à se réincarner dans un corps humain permettant ainsi la poursuite de l’évolution spirituelle, alors qu’une vie sans morale conduisait l’âme à s’incarner dans un animal ou végétal.

Ainsi, on retrouve l’idée de la réincarnation dans de nombreuses traditions religieuses ou culturelles. Cette dernière a été rejetée par les courants majoritaires des deux religions monothéistes, l’islam et le christianisme.

De nos jours, cette croyance s’appuie sur la doctrine de la réincarnation venue des traditions spirituelles de l’Orient via l’hindouisme et le bouddhisme. Dans les traditions spirituelles d’origine chinoise, le taoïsme et le confucianisme, la réincarnation ne figure pas.

L’éveil des consciences permet, à un nombre de plus en plus de personnes, de faire émerger les mémoires d’une vie lointaine.  Lorsque l’on commence à retrouver un certain nombre de nos incarnations, force est de constater que les vies suivent une trame logique, qui a commencé il y a plusieurs millénaires et qui se poursuit aujourd’hui… c’est l’oubli de nous-mêmes qui nous plonge dans l’ignorance de nos véritables origines. Je sais tout cela car j’ai retrouvé ma mémoire primordiale, celle de ma première chute dans la matière, m’indiquant la véritable raison de mon incarnation.

Béatrice de Galice

©Tous droits réservés

Group 73
Gobekli Tepe

Partir à notre propre rencontre...

Cette photo a été prise au musée de Sanliurfa, proche de Göbekli Tepe , dans le sud de la Turquie, où se trouve le plus ancien temple du monde, environ 12’000 avant  JC !

Il est incontournable, pour les véritables chercheurs, de sortir de leur « laboratoire » pour se confronter à une réalité de terrain qui permet de découvrir souvent une autre histoire que celle qui nous est servie comme une soupe et que nous avons tendance à engloutir sans nous poser les bonnes questions.

 

Si vous êtes intéressé(e) par ce thème, n'hésitez pas à vous inscrire au cours en ligne...

images-gratuites-libres-de-droits-sans-droits-d-auteur-230

© Copyright www.beatrice-de-galice.com. Touts droits réservés

® Lecture et Correction des Programmes Inconscients (®LCPI) dépôt à l’INPI

© Copyright 2020 Béatrice de Galice.     Textes protégés par les droits d’auteur